Gardons le fil - Zoom sur Utopie - Spécial AIR 2020
IFT
Vendredi 22 mai 2020 - 10:11

"Ce qui était évident hier ne l’est pas aujourd’hui", écrit Lucie Campos, Directrice de la Villa Gillet à Lyon, maison de la littérature contemporaine et laboratoire de réflexion sur les rôles et la place du livre et des débats d’idées.

 

Cette année, les Assises Internationales du Roman (AIR), festival international pour fêter la littérature du monde et dans le monde, se transforme ! Une édition 2020 un peu spéciale, une édition qui se renouvelle, une édition virtuelle qui réunit écrivains et professionnels du livre autour du "temps de l’incertitude", afin de repenser le monde et redessiner demain… Et cette année, l’Institut français de Tunisie entre dans la Villa Gillet pour donner la voix aux acteurs du livre tunisiens et leur ouvrir la voie de la parole.

 

Place d’abord à la BD en cette année de la bande-dessinée en France avec Othman Selmi, auteur/illustrateur et graphiste tunisien qui raconte cette drôle de période à travers son Abécédaire (presque raisonné) du Covid-19 en Tunisie. Des illustrations aux traits simples, des couleurs vives, des textes engagés toujours pleins d’humour et teintés d’ironie, Othman fait entendre sa voix à travers ses coups de crayons et de sa plume. En toute liberté, il relate l’histoire tunisienne de ce virus dont des mots phares en sont le fil rouge du F de farine au R de résistance en passant par le V des prières du Vendredi et bien d’autres mots, miroirs des maux d’une société en crise. Dessiner pour ne pas oublier, dessiner pour garder une trace de cette page de l’Histoire, dessiner pour tirer des leçons pour demain, voilà l’essence de l’Abécédaire d’Othman Selmi !

 

Et parce que le Covid-19 secoue et bouleverse la chaîne du livre ici comme ailleurs et parce qu’il est essentiel de conter la Méditerranée d’hier et d’aujourd’hui, la parole a été donnée à Elisabeth Daldoul, directrice des éditions Elyzad et Yamen Manaï, écrivain. Elisabeth nous parle des différentes incertitudes auxquelles elle a dû faire face en tant que directrice d’une maison d’édition tunisienne spécialisée dans la fiction entre dictature benalienne, révolution de 2011 et crise sanitaire. Quant à Yamen, incarnant la nouvelle génération d’écrivains tunisiens francophones, il nous raconte en quoi écrire, être publié et être lu sont des formes d’incertitude en soi.

 

Et parce qu’il faut réunir plus que jamais les deux rives de la Méditerranée, une diffusion simultanée de la Radio Al Mawjet a eu lieu à Tunis et à Lyon. Radio de la jeunesse, radio de la francophonie, radio de la littérature, surfons sur les ondes radiophoniques d’Al Mawjet !

 

Gardons le fil
Zoom
Utopies
Spécial AIR