image
Camille Pradon
Thème
Débats d'idées
Ville
Tunis
Lieu
Institut français de Tunisie
Endroit
Auditorium
Tarif
Gratuit
Contenu

Dans le cadre du cycle "ID'BA", l'Institut français de Tunisie a le plaisir de vous inviter, le lundi 14 septembre à 18h30, à une rencontre-débat avec Camille Pradon en résidence à la Villa Salammbô Tunis.

 

L'artiste nous invite à nous plonger dans son film Eye Contact, avec la voix et le texte de l’autrice tunisienne Mira Hamdi, et à une conversation autour de son travail avec Marianne Catzaras, photographe, commissaire d’exposition et membre du Jury du programme de résidence Villa Salammbô.

 

Après plusieurs séjours et collaborations en Tunisie depuis 2016, Camille Pradon est actuellement en résidence à la Villa jusqu’à la fin du mois de septembre. Elle y développe son nouveau projet "Métaphore [Bleu auquel nous appartenons]", avec pour point de départ une épave grecque de Mehdia, sa cargaison d'œuvres d’art… et autres tempêtes. Cette résidence est effectuée en collaboration avec la Galerie Selma Feriani.

 

Eye Contact (2020)

Alors que le spectateur tâtonne dans l’obscurité cherchant à accommoder sa vue à l’espace environnant, de fragiles éclats lumineux apparaissent, guidant le regard jusqu’à l’éclosion d’un paysage. Texte original de l’autrice tunisienne Mira Hamdi, intitulé "My First Steps"- composé pour l’initiative Un pas vers l'après de Feriel Zouari, avec le soutien de la Fondation Kamel Lazaar.

 

Camille Pradon est artiste visuelle et vidéaste. Son approche pluridisciplinaire l’amène à investir des champs de recherche liés au corps et à la gestuelle, au langage, à la déconstruction du récit et de la narration mais aussi sur la matière même des images, leur fabrication tout comme les cadres de leur perception. Si, comme elle le déclare, "l’image est une matière comme une autre", pourquoi dans ce cas ne pas imaginer l’image comme une matière vivante, biologique, capable d’une vie autonome et génératrice de sa propre existence ? Il s’en dégage une ambiguïté sur la nature des signes, les images comme les mots ou toutes autres données constituantes d’un langage formel. L’artiste use de ces questions de manière elliptique travaillant à la déconstruction du récit et à sa mise en suspens afin de développer des temporalités ténues, ou au contraire vertigineuses. Le hors-champ des images de Camille Pradon est une affaire de limites sensibles.

Son travail est présenté notamment aux Ateliers Côteaux (Tunis) en 2018, à la Villa Belleville (Paris), la Biennale d'Art Contemporain de Lyon - résonance, le Gabès Cinéma Fen (Tunisie) ou encore le Festival Traverse vidéo (Toulouse) en 2019. En 2020, la Galerie Les limbes (Saint-Étienne), Finis Terræ - Centre d’art insulaire (Île d’Ouessant), la Galerie El Birou, la Galerie Selma Feriani et l’Institut français de Tunisie, accueillent ses œuvres.

Elle est publiée en tant qu’autrice et critique par le Magazine du Jeu de Paume (2017), fig - revue indépendante de critique architecturale, la revue Point Contemporain (2019) et la Maison des Sciences de l’Homme de Bretagne (2020).

 

Mira Hamdi est une artiste féministe queer tunisienne, elle est poète "SLAM", écrivaine, danseuse et performer et travaillé avec différentes associations artistiques internationales et nationales. C’est un membre actif de l'association tunisienne "Damj For Justice and Égalité". Tout son travail artistique et sa poésie sont tournés vers la défense des droits des minorités et la défense de la communauté LGBTQ + tunisienne, la défense des droits des femmes et le traitement d'une autre dimension de la réalité à travers ses mots, le corps et l'espace.

Elle participe au "Lamma'Zone Slam Poetry Club" à Tunis depuis 2015.

Elle a été invitée à prendre part à divers festivals d'art en Tunisie et à l’étranger : Dream City les 6e et 7e éditions en 2017 et 2019 ; Festival de danse et rythme à Tunis 2017 ; Séminaire de créativité avec la "Fondation Drosos" au Maroc 2018 ; Festival féministe "Tashweesh" à Bruxelles et au Caire 2018 ; SpeakEasy : parole à Bruxelles ; Mama's open Mic Brussels. Elle a par ailleurs participé en tant que coordinatrice et facilitatrice à différents festivals tunisiens. Sa poésie a aussi été présentée dans différents courts métrages à Tunis et à l'étranger.

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Port du masque obligatoire y compris pour les enfants de plus de 11 ans.

 

Mots clés
Camille Pradon
Eya Contact
Mira Hamdi